More Website Templates @ Templates.com!

Menu

  • Accueil
    Le Guide de l'Aide Soignante.
  • Livres Aide Soignante
    Toutes  les  nouveautés avec leurs contenus et pouvoir les acheter en toutes sécurités sur Amazon.
  • Le Concours
    Les  épreuves du concours.
  • L'Oral
    Quelques conseils pour vous préparer.
  • L'Ecrit
    Quelques excercices et leurs corrigés.
  • La Formation et ses Cours
    Les Besoins, le Vocabulaire...
  • Référentiels
    Définition du métier, référentiel d'activitéss, référentiel de compétences, modules..
  • Statut AS
    Soins réalisables, décrets, profession...
Plan du site

Les Pathologies

Quelques Pathologies

  • L'embolie pulmonaire

    Obstruction brutale de l'une des branches de l'artère pulmonaire.
    L'embolie pulmonaire est une des complications majeures des maladies thrombo-emboliques, dont la phlébite est une des manifestations.
    Elle est favorisée par un alitement prolongé, les suites d'un post-partum (accouchement), les suites d'interventions chirurgicales, spécialement sur le petit bassin et la traumatologie.

    L'Oedème aïgu du poumon

    Envahissement des alvéoles pulmonaires par du plasma sanguin ayant traversé la paroi capillaire (petits vaisseaux).
    L'oedème pulmonaire est la principale manifestation clinique de l'insuffisance cardiaque.

    L'infarctus du Myocarde

    L'Infarctus du myocarde est une nécrose du muscle cardiaque suite à l'occlusion (thrombose) d'une artère coronaire.(qui irrigue le muscle cardiaque).
    Manifestation d'une insuffisance coronarienne, il a pu être précédé de douleurs d'angine de poitrine. (ou angor)
    L'infarctus du myocarde est la forme la plus grave de l'ischémie cérébrale. (diminution des apports sanguins artériels au cerveau)

    La Cyanose

    Coloration bleutée de la peau et des muqueuses dues à la présence d'un taux anormalement élevé (supérieur à 50 grammes par litre de sang) d'hémoglobine non oxygénée dans les vaisseaux capillaires de la peau et qui prédomine sur les ongles et les lèvres.

    La Dyspnée

    C'est une gêne ou difficulté respiratoire caractérisée par une respiration courte et laborieuse, association parfois à une dyspnée ou une bradypnée.

    Les Oedèmes

    Rétention pathologique de liquide dans les tissus de l'organisme, en particulier dans les tissus conjonctif.

    Pneumothorax

    Epanchement d'air dans la plèvre. (membrane enveloppant les poumons)
    Un pneumothorax est dû à l'introduction d'un certain volume d'air entre les deux feuillets de la plèvre, qui décolle ceux-ci en repoussant le poumon.
    Ce décollement peut-être diffus ou localisé; il arrive que les deux poumons soient atteints.

    La Pleurésie

    Inflammation aiguë ou chronique de la plèvre.
    Une pleurésie est le plus souvent due à une infection par une bactérie, à une tuberculose ou par un cancer provenant soit par la plèvre elle-même, soit par un autre endroit du corps, par métastase.

    L'Asthme

    Affection caractérisée par des crises de dyspnées paroxystique sifflante témoignant d'une contraction brusque des muscles commandant l'ouverture et la fermeture des bronches, auxquelles s'associent un oedème et une hypersécrétion des muqueuses des voies aériennes. (pharynx, larynx, trachée, fosses nasales)

    La Phlébite


    La maladie thrombo-embolique (ou phlébite) peut être générée par une stase veineuse, favorisée par l'immobilisation.
    C'est l'inflammation d'une veine avec risque de formation de caillots en l'absence de traitement.
    Une douleur spontanée au niveau du mollet est le signe principe.

    L'Artériosclérose ou Athérosclérose


    L'artériosclérose est caractérisée par la fabrication de plaques d'athérome ou dépôts de graisses qui tapissent les parois des artères, en les épaississant et en les durcissant.
    L'artériosclérose entraine un rétrécissement de la paroi des artères et diminue le flux sanguin.

    L'Artérite

    Inflammation des artères qui irriguent les membres inférieurs, du fait de la localisation d'une plaque athérome sur une des artères.
    Une artérite peut s'étendre de manière diffuse ou se limiter à un territoire vasculaire localisé. (artères des membres inférieurs, artères coronaires ou artère carotides)

    L'Accident vasculaire cérébral


    Ces accidents sont de deux types:

    - Ischémiques:

    Ils sont le plus souvent consécutifs à un thrombus (caillot qui se forme dans une artère), un embole (corps étranger, le plus souvent un caillot, qui entraîné par la circulation, va obstruer l'artère) ou un rétrécissement de l'artère favorisé par l'artériosclérose. Cette dernière est la cause principale des accidents vasculaires ischémiques...

    - Hémorragiques:

    Ils ont dû à un épanchement de sang dans le tissu cérébral. Leur cause est généralement l'hypertension artérielle ou, beaucoup plus rarement, des malformations vasculaires (angiome, anévrysme), des troubles de la coagulation ou des complications d'un traitement coagulant...

    Le Coma

    Altération totale ou partielle de l'état de conscience.

    Stade I

     
    Coma dit vigil, est caractérisé par des réactions d'éveil du sujet lorsqu'il est soumis à une stimulation douloureuse. (ouverture des yeux, grognements).

    Stade II

     
    Il se manifeste par la disparition de la capacité d'éveil du patient.
    Il ne régit plus. Seuls certains réflexes persistent. (plier une jambe si on le pince).
    Ces réactions sont d'autant moins adaptées aux stimuli que le coma est plus grave.

    Stade III

     
    Ou coma Carus, voit la disparition de toutes réactions motrices et l'apparition de troubles oculaires (mouvements asymétriques des yeux) et végétatifs, notamment respiratoires, qui peuvent causer le décès par anoxie. (suppression de l'apport d'oxygène aux tissus).
    Il ne peut plus respirer seul et doit être placé sous respiration artificielle.

    Stade IV

     
    Le coma est dit dépassé: le cerveau n'a plus aucune activité, l'électro-encéphalogramme est plat.
    On parle de mort cérébral qui correspond à la mort effective du patient.

    La Trachéotomie

    Intervention chirurgicale consistant à pratiquer une ouverture de la face antérieure de la trachée cervicale (entre le 3e et le 4e anneau cartilagineux) et à y placer une canule pour assurer le passage de l'air.
  •  
  •